top of page

Loch Ness

Fort Augustus traîne le jour avec la fumée des songes inachevés. Aube frileuse, ciel incertain…brume mystique. Voyageur, bercé par sa houle d’argent; les rives du loch louvoient entre les vallons. Tant de yeux impénitents posés sur son horizon intemporel! Tant de lieues parcourues pour figer dans les mémoires le passage d’un cygne venu perturber ses flots d’airain… Silhouette immaculée. Sombre immensité! Immobilisme de la paisible seconde, pèse sur ton sanglant passé! Mortels, que le temps fait basculer. Ô, gouffres abyssaux: combien de légendes sommeillent dans dans le mystère de vos profondeurs? Miroir liquide, nous guide vers hier bâti de pierres et de tours crénelés, où les années par centaines ne tiennent plus dans un calendrier. Âme coite, sens dilatés. Malle à souvenirs, engorgée d'anecdotes. Trésors d’images sur du papier glacé. Elle me sourit, dix ans en moins. Elle était là; moi aussi. Derrière elle, le lac, étincelant, éternel. Devant lui: jeune, immortelle.



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout