top of page

Poème inachevé



Profil Pixabay: andreas160578 https://pixabay.com/fr/users/andreas160578-2383079/
Crédit image: andreas160578 sur Pixabay

La terre n’est plus qu’un grand amas de débris

qu’une gorge assoiffée  

que des reins en lambeaux

qu’une question sans réponse


Les gouttes de haine, dégouttent

Sur ton front social, citoyen

La douleur est tel, citoyen

que les paroles se mordent

Liberté de courte vue; plus personne 

ne s’écoutent

La nuit sera longue, enfumée

jours opaques, salive acide


Nous creusons citoyen  notre éloignement

La pluie de la mer ne mouille plus

Qu’en est-il de l’horizon

   Les mots dans une tempête de sable 


L’avenir se rappelle t’il

La rouille décolore nos os

Notre peau grince des dents

L’envie

L’envie nous suce la vie


Les pas de tes jambes s’écartent 

J’y vais allumé de soie

Couvert de rêves et de mort

Dans ton sexe encore éteint 

Mais je craque comme un lépreux 

Et les jours s’avachent en cruauté


La terre tourne en rond  

 étourdie  soûle  fatiguée 

Elle titube sur nos corps crasseux

Esprit chicaneux  l’art dégringole

Le vent souffle l’indécence 

Je tapote le ventre de l’eau

Une grimace morveuse


La terre couveuse de vie 

Aux seins d’étoiles anciennes

Souffle les cendres du retour

Hurle les douleurs humaines

Dans le froid insondable du cosmos



Denis Daviault 17 août 2023


Vous en voulez plus?


Le recueil de poèmes de Denis Daviault Les yeux sous la dent est disponible sur:





Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page