top of page

Ode à la Bouchère




Ô, Gardienne du temple d’Épicure, 

Olympe des plaisirs carnassiers!

Accorde à mon humble littérature

Le privilège de ton enseigne célébrer!


De tout Waterloo, tu es la muse

De nos tables de délices servis.

Nul autre ne peut louanger tes macreuses

Que les papilles de mon compagnon de vie.


D’une morsure dans tes brochettes de volaille, 

Et voilà qu’on accoste un port de Méditerranée

Ton bouquet de charcuteries… Quelle trouvaille!

Boccuse lui-même t’en aurait volé l’idée!


Et ta saucisse grecque.. Ô Ciel!

Est-ce la lyre d’Orphée aux accords mélodieux?

Nul besoin d’être Icare, pour qu’à tire d’aile

Chaque bouchée nous rapproche des dieux!


Comme il est aisé, chez nous, 

De succomber à la tentation de la chair;

Pour savourer la vie avec goût, 

Nourrissez-vous chez la Bouchère!


Nathalie Benoît

Les Cantons de lettres


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page