top of page

Entre ses bras: l'histoire derrière le poème

Dernière mise à jour : 6 mai 2023


Vous avez probablement vu dans un de mes blogues précédents ou votre infolettre le poème "Entre ses bras", qui raconte le lien entre ma fille et son ourson en peluche et le cours à sens unique du temps qui la sépare lentement de son enfance. Mais vous ai-je raconté l'histoire derrière ce poème?


Tout a commencé par un objet


J'avais déjà ce poème dans la tête: il me fallait simplement le temps et l’espace dans la tête pour l’écrire.


L’idée était donc déjà là, en veilleuse, jusqu’à ce que la main et le crayon suivent.


Si ceci est le premier blogue que vous lisez de moi, je vous invite cordialement à lire le poème avant de poursuivre ce billet: https://www.lescantonsdelettres.com/post/entre-ses-bras


Tout a commencé par un objet: un ourson en peluche.

Ma fille a reçu cet ourson en peluche lorsqu'elle était d'âge préscolaire. C'est un ourson des magasins La Baie (chaîne importante de magasins au Canada, pour ceux et celles ailleurs dans le monde). C'est un ourson en peluche brun foncé avec un foulard aux couleurs traditionnelles du magasin.


Cet ourson a accompagné ma fille dans son sommeil et ses déplacements pendant de nombreuses années. Lorsque je me rends compte qu'elle grandit, que quelque changement s'est opéré en elle, la vue de cet ourson sous son bras m'attendrit, la rattache encore à l'enfance qu'elle n'a pas encore quittée.


Au début, elle l'emmenait dans l'auto avec elle en route vers l'école.


Je me suis rendue compte qu'avec le temps, son ourson reste de plus en plus derrière. Lui, et les autres peluches préférées de ma fille attendent cette dernière patiemment dans le lit pour la nuit.


Un jour, ils seront sagement placés sur le lit ou un autre meuble de sa chambre, comme souvenir chéri de son enfance.



Processus créatif


J’ai commencé par écrire mes idées: des vers, des mots. Puis, des strophes, mais pas dans un ordre précis de pensée. Une fois que j’ai commencé à accumuler 3 à 4 strophes, je me suis mise à les numéroter pour m’aider à déterminer l’ordre dans lequel elles allaient. Contre-intuitif? Où est la spontanéité inhérente à la poésie? Ce n’est que ma façon de faire du moment, ce n’est pas un modus operandi pour tout le monde. Ça m’a aidée au moment de le faire.


Ensuite, tel un casse-tête, je replace et déplace les strophes dans un ordre qui deviendra définitif.


Je l’ai publié sur Facebook, dans un groupe axé sur le partage de poèmes. Je me suis jetée à l’eau, avec pour tout attente quelques critiques constructives pour m’aider à améliorer mon texte... au pire, mon poème aurait pu se heurter à une indifférence totale. J’ai eu l’équivalent de 70 réactions favorables et de nombreux commentaires élogieux.


Conclusion

L’idée à retenir c’est que quelque chose d’aussi simple qu’un objet peut suffire à inspirer un poème mémorable. On ne sait jamais vraiment vers quels horizons notre muse va nous guider.


Il faut d'abord écrire pour soi, sans censure. Retravailler le texte, selon notre degré de satisfaction. Se faire confiance et je jamais oublier la dimension de plaisir dans l'acte d'écrire.


Si toutefois vous vous sentez l'assurance d'un poète aguerri, permettez-moi de vous partager les liens des groupes Facebook auxquels je me suis jointe. Soyez toutefois avisé(e) que le premier groupe comporte certaines exigeances quant à la qualité des textes, alors que le deuxième est un peu plus "flexible".


Vous aimez mes astuces pour vaincre la page blanche? Vous pouvez à nouveau interagir avec moi sur la page Facebook des Cantons de lettres et venir partager vos impressions avec moi sur ce podcast ou les autres. D'ailleurs, mes autres épisodes de balado foisonnent de défis d'écriture. Les avez-vous écoutés? J'espère qu'ils vous amuseront et que votre muse vous accompagne à jamais dans votre processus créatif.



Sources



Groupe Facebook Club des Poètes (et Vive la Poésie!):


Groupe Facebook Liberté Poétique:



15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page